Réserve faunique de Port-Cartier–Sept-Îles

Réserves fauniques

Développement durable

Dans les réserves fauniques, le concept de développement durable a toujours existé et été appliqué par les chasseurs et pêcheurs. L'exploitation contingentée de la faune exige un enregistrement rigoureux des captures des chasseurs et pêcheurs afin d'effectuer un suivi adéquat de la récolte en fonction des limites permises. Dans le cas de la pêche, quand la limite de récolte est atteinte, il y a fermeture de lac en cours de saison. Cette limite est ajustée annuellement en ce qui concerne la pêche et la chasse aux gros gibiers en fonction des données de récolte déclarées par la clientèle. La fiabilité de ces données et la collaboration des chasseurs et pêcheurs à l'enregistrement de leur récolte sont fondamentales pour assurer un réel développement durable de la faune dans les réserves fauniques et la pérennité de la ressource pour les générations futures.

Quotas

Le contingentement de l'utilisation de la ressource

Dans les réserves fauniques, l'exploitation de la faune est généralement contingentée pour assurer la pérennité de la ressource, c'est-à-dire qu'une limite de récolte (quota) est fixée par espèce en fonction de la dynamique des populations et des possibilités de production faunique des habitats ainsi que des données historiques de capture. Cette limite de récolte est établie annuellement par les biologistes du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), puisque c'est à ce dernier que le gouvernement a confié la responsabilité d'assurer la gestion de la ressource faunique au Québec. Dans ce contexte, la Sépaq exploite les activités de chasse et de pêche dans les réserves fauniques en fonction des limites de récolte que lui fournit chaque année le MFFP.

Restez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.